Présentation

L’Association  » les Chemins de Saint-Gilles  » a été crée en 1983 à l’initiative de Mgr Jean Cadilhac, évêque de Nîmes, pour pérenniser les marches pèlerines en direction du tombeau du saint ermite.

En effet, si au Moyen-âge, le pèlerinage vers Saint-Gilles-du-Gard était l’un des plus fréquentés du monde chrétien, les guerres de religion et la Révolution l’avaient pratiquement plongé dans l’oubli. Ce n’est qu’en 1965 qu’il prenait un nouvel essor.

Aussi, en vue de lui donner une dimension ecclésiale, Mgr Cadilhac participa en 1983 à la création des  » Chemins de saint-Gilles  » lui confiant la mission de favoriser et d’organiser le pèlerinage actuel.

Pour cela, chaque année, sont organisées plusieurs « routes » pédestres autour de la Semaine Sainte, ainsi qu’en juillet et en août.

Chaque route dure de 8 à 15 jours, et rassemble une vingtaine de pèlerins qui vivent dans la convivialité, la rencontre et le partage des tâches.

Les étapes journalières sont d’environ 20 km. Il n’y a rien à porter, car l’association fournit une camionnette pour le transport des bagages et de l’intendance. Les hébergements sont variés et quelquefois sans trop de confort. La fraternité et la bonne humeur sont de mise.

Les dépenses (ravitaillement et hébergement) sont partagées entre les pèlerins de la route et se montent en moyenne à 15 Euros par jour.

Aidée par un thème annuel, l’animation spirituelle est laissée, à tour de rôle, à l’initiative des participants, à partir des Lectures du jour ou de textes personnels. En cas de présence d’un prêtre-pèlerin, des célébrations eucharistiques peuvent être proposées au profit du groupe et des communautés rencontrées.

Rupture, fraternité, intériorité, rencontre, favorisées par la marche, le silence, le contact avec la nature et les personnes rencontrées, sont les plus des « Chemins de Saint-Gilles « , un pèlerinage différent où le corps est aussi bien impliqué que le cœur, un pèlerinage qui permet d’apprendre à vivre autrement.