L’humeur de Modestine

du lundi 19 au vendredi 30 juillet 2021

Le voyage de Stevenson n’aurait sans doute pas été le même sans « Modestine » l’ânesse avec laquelle Robert-Louis Stevenson finit par tisser au long de son voyage des liens affectifs forts, changeant son regard sur lui-même, tout en cheminant sur sa Cévenne traversant le Velay, le Gevaudan et toute la Lozère.

« L’humeur de Modestine » nous portera parfois sur des sentiers détournés tricotant de nos gambettes un chemin original au départ du Puy-en-Velay. Nous atteindrons successivement Le Monastier, Le Bouchet, Pradelles, l’Abbaye de Notre-Dame-des-Neiges où, au terme de quelques jours de marche, peut-être un peu fatigués comme le fut « Modestine », nous profiterons d’une halte à la trappe pour refaire nos forces, profiter des offices et découvrir ce lieu où Charles de Foucault passa sept années de noviciat pour consolider sa foi nouvelle.

Le Pont de Montvert
Le pont de Montvert

C’est ensuite le mont Lozère, sommet des Cévennes à 1699 m d’altitude, le panorama grandiose du signal de Finiels, le bourg de pont de Montvert-aux-drailles et aux ruelles étroites, premier village baigné par le Tarn qu’enjambe un pont du 17e siècle flanqué d’une tour de l’horloge et enfin Saint-Germain-de-Calberte, riche de ses nombreux châtaigniers appelés aussi « l’arbre à pain des Cévennes », qui rythmeront notre chemin jusqu’à Saint-Jean-du-Gard. De là, un bus local nous emmènera aux portes de Nîmes afin de rejoindre le lendemain matin l’abbatiale et le tombeau du saint ermite à Saint-Gilles-du-Gard. « S’ouvrir » à tous ceux qui aiment marcher en groupe dans la nature, « rencontrer », « partager », dans un climat d’entraide et de fraternité, poursuivre jusqu’à Saint-Gilles un chemin inspiré de celui de Stevenson, résument « l’Humeur de Modestine » ; et portés par le thème spirituel : « Construire des Ponts »

Contacter impérativement le responsable avant de vous inscrire.