Anne-Marie PASTUREL

… nous a quitté le 10 mars 2021 dernier.

Au nom des pèlerins de saint Gilles et au nom des amitiés qu’Anne-Marie a tissées, je dois porter témoignage.


Tous les pèlerins connaissaient Anne-Marie. Il suffisait qu’ils aient marché une seule fois avec elle sur un chemin ou participé au moins une fois à une Assemblée générale ou au pèlerinage d’un jour depuis 1986.
Anne-Marie s’en est allée sur les chemins de l’au-delà, dans l’Espérance du bonheur de rejoindre Louis, son mari tant aimé et tant regretté, que beaucoup d’entre nous ont connu et apprécié ; elle nous avait recommandé de ne pas être tristes.
Anne-Marie a marché sur les chemins de st Gilles pendant plus de 25 ans ; en effet elle avait le record du nombre de routes et de chemins –plus de 40- et plusieurs fois comme responsable ; elle détient aussi le record du nombre de km –plus de 10000- célébré par la remise d’une médaille géante en carton et sans compter les 20km entre Nîmes et Saint-Gilles chaque année.
Combien de pèlerins sont venus sur nos chemins entraînés par Anne-Marie, apôtre infatigable, enthousiaste et active en toute occasion ? Combien sont devenus responsables ou guides, poussés, encouragés et soutenus par elle ?
Elle aimait la rhétorique et le mot juste, le bon mot et la répartie ; ses plaisanteries et ses idées précises et répétées nous étaient familières. Elle paraissait parfois rebelle et révoltée dans ses paroles … mais un pape a trouvé grâce à ses yeux, François, défenseur de la terre notre maison commune et frère de tous les hommes jusqu’en périphérie, comme son ami prêtre Gérard Estour.
Toujours prête à rendre service, elle était réellement bonne et généreuse, elle avait le souci des autres et savait nous accueillir : combien de pèlerins ont mangé et dormi au Mirabel ?
Mais l’essentiel pour Anne-Marie pendant ces pèlerinages, était de créer des amitiés et ensuite de les nourrir, de les façonner et de savoir les entretenir. Fière de ses enfants et de sa grande famille, elle aimait nous en parler. Je ne trahirai pas un secret en disant que rencontrer ses amis était une de ses plus grandes joies.
Merci Anne-Marie !