Ma sœur pèlerine Anne-Laure GOBET, en avant !

Anne-Laure, tu t’es inscrite sur le chemin de Lalouvesc et tu y as emmené ta copine Geneviève.  Tu t’en es allée rejoindre ton fils, sur le chemin des étoiles en ce début juillet et Geneviève nous a rejoint pour découvrir tout ce dont tu lui as parlé à propos des chemins et surtout de la vie avec les pèlerins.Tu as été bien présente sur ce chemin d’été.
Ton sourire et ta disponibilité discrète ont été évoqués à divers moments. Nous nous souviendrons de toi comme un cabri qui gambade gaiement dans la nature mais aussi de tes questionnements lors des échanges.

A Dieu ! Et bonne voie lactée !

Dominique et Jos

Anne-Laure
Nous avions l’habitude de nous appeler « Marraine », « Filleule », « Jolie filleule », ce qui en amusait  plus d’un sur nos chemins ! Depuis ma première route, il y a …  (c’est toi qui sais !), celle de Camargue, j’ai toujours marché avec toi, tu as été la première à me « coacher ». Je voyais que tu aimais être au calme, que tu aimais marcher sans parler. Lorsqu’on nous a proposé de choisir un parrain ou une marraine, j’ai tout de suite pensé à toi : j’avais adoré ta façon de te présenter ! « Je viens sur les chemins pour être bien ! ». Tu marchais devant moi, nous étions sur une route en file indienne. Tu m’intimidais. Et si elle refusait ? Tu as dit « oui » et ce fus le début d’une belle aventure.
Nous sommes allées ensemble en Terre Sainte avec mon curé de l’époque, à Moscou il y a deux ans chez une amie russe, dans le Vercors avec mon groupe de rando, tant de séjours, par ci, par là et bien sûr, les chemins de saint Gilles ! Tu prenais soin de moi, toujours discrète, attentive à me faire plaisir.  Pas besoin de parler ; le binôme fonctionnait. Toujours bien organisée ; la valise impeccable, ton côté pratique (alors que moi, c’était le bazar !). Ton amour inconditionnel des chats et tes collections chats partout chez toi, me faisait sourire ! La perte de nos enfants, Anthony et Perrine, nous a rapprochées encore davantage. Tu aimais t’asseoir au fond des églises et pour écouter des chants, surtout dans des abbayes. Je suis certaine que « Monsieur le Bon Dieu », comme tu l’appelais va t’avoir accueillie les bras grands ouverts.
Tu vas tellement nous manquer sur les Chemins…


Agnès

 

Vraiment quelle triste et déconcertante nouvelle !
Anne Laure avait certes mal à son pied mais elle avait fait une marche avec nous un matin et la plus longue !
Il y a à peine 2 mois et demi !….Que s’est -il passé ?…
Je garde le souvenir d’une femme souriante, accueillante, bienveillante, attentionnée , soucieuse du Bien-être des autres , du groupe .
Que Dieu l’accueille de l’Autre Coté avec cette même Bienveillance et dans la Douceur …
Condoléances à sa famille . Cécile


Nous sommes choqués Gaston et moi par la brutalité du départ d’Anne-Laure, nous pensons fort à sa famille et partageons sa peine.
C’était une compagne de route agréable et discrète, elle a marché dernièrement avec Gaston et devait nous rejoindre à Lalouvesc,
je l’avais côtoyée pour ma part à Saint Guilhem puis revu à l’AG à Saint Gilles, quelle tristesse de se dire qu’on ne la reverra plus !
Amicalement.
Christiane et Gaston


Mon Dieu quelle triste nouvelle ! Et inattendue !!! Connait on les raisons de ce décès si brusque ? Que nous sommes fragiles !!!! Gardons le souvenir des partages fraternels avec elle lors des chemins parcourus ensemble ( je crois en avoir fait qqes uns ! ) Si les chemins de St GILLES organisent qqe chose merci de nous le faire savoir …….PENSEES à ses enfants et toute sa famille

Danielle


Nous gardons le souvenir ému, je d’un accueil à chaque étape de notre pèlerinage. Nous avions bien échangé avec elle. Elle restera pour nous quelqu’un de généreuse et sensible. En union de prière, nous partageons la peine de ses proches. Sophie et Xavier


Quelle triste nouvelle ! Je garde, comme Sophie, le souvenir de son accueil à chaque étape essayant de faire au mieux pour chacun, gardant le sourire malgré la douleur de son pied.
Que Dieu réconforte cette famille si durement éprouvée
Amitiés
Annie


C’est avec vraiment grande peine que j’apprends le départ d’Anne-Laure pour d’autres cieux.
Son sens du service, du positivisme ,de la gentillesse et du dévouement ainsi que son sourire sont vifs dans ma mémoire.
j’espère que l’Espérance qui la portait saura rejaillir sur tous les siens pour adoucir la douleur de la perte.
Amicalement
Sophie M.


Bonjour, Mauvais début de journée avec la nouvelle reçue ce matin.
Anne-Laure qui nous a quittés en toute discrétion, cela fait mal.
Loulou se joint à votre peine, car en moins d’une semaine, il s’était fait une amie.
Même moi, qui l’ai vue si peu de temps, toujours assez pour voir son âme.
Ce matin, à la fin de la messe, j’ai présenté la fiche pour le pèlerinage d’un jour, et j’ai demandé à l’assemblée d’avoir une pensée pour elle.
Bon “Chemin” Anne-Laure.
Tes amis de Saint Gilles
Loulou et Liliane


Bien triste nouvelle.
Je garderai d’Anne -Laure le souvenir d’une personne discrète, dévouée et accueillante à chacune de nos étapes sur le chemin de saint Gilles.
De tout cœur avec sa famille dans ces moments douloureux.
Amitiés.
Brigitte
________________________________________
C’est très triste.
Je me souviens d’une femme qui avait la vie en elle.
C’est une grande perte.
Condoléances.
Jean Matthieu


Je viens de lire la nouvelle du départ d’Anne Laure vers le Père. J’en reste sans voix. Il me semble que c’était hier l’arrivée de l’étape où on partageait un verre en discutant ? C’est là que l’on prend conscience que la vie est fragile, elle peut s’arrêter brusquement. Alors profitons de chaque rencontre sur la route, ce sont des temps qui comptent. Je suis heureuse d’avoir fait sa connaissance.
Christine


Qui me dira “ma bichette, vient te reposer !” , quand en rentrant d’une journée de marche, Anne-Laure me tendait un verre d’eau ?
Anne-Laure, ma pèlerine-sœur qui adorait nous lancer l’envoi du matin avec son geste des bras d’arrière en avant, comme pour nous pousser vers l’aventure de la marche du jour …
Anne-Laure qui se disait non croyante et qui rentrait dans toutes les églises en s’asseyant au fond, et qui pour rien au monde n’aurait manqué d’assister à nos célébrations tapie dans son petit coin…
Anne-Laure la contemplative , qui aimait être serre-file pour parler avec chacun d’entre nous, qui admirait les paysages à l’écart en fumant sa “clope” et qui était tellement contente de s’être acheté un transat pour les journées parfois un peu vide de sa récente retraite…
Comme elle va nous manquer…notre pèlerine – sœur!

Sylviane

Ndlr : la première photo ci-dessus : Anne Laure remettant la médaille à Agnès date de 2009, chemin de Frigolet.  Cette médaille a été remise en l’église des Stes Maries de la mer.