Histoire

Saint Gilles

Au VIe siècle, Saint Gilles, ermite d’origine grecque, aurait élu domicile dans une forêt au sud de Nîmes, selon la légende. L’histoire raconte qu’il aurait été blessé à la main par une flèche décochée par un roi wisigoth lors d’une partie de chasse, visant à défendre sa biche familière. En signe de repentir, le roi aurait ordonné la construction d’une abbaye, avec Gilles devenant son premier abbé.

Attestation par une inscription de 1116 de la construction de l’Abbatiale

Crypte

Le grand pèlerinage du moyen-âge

En raison de son emplacement géographique stratégique, la ville de Saint-Gilles-du-Gard s’est transformée en un point de rencontre essentiel entre le pèlerinage vers Compostelle, les itinéraires menant à Rome et Jérusalem. Au XIe siècle, elle a acquis le statut de quatrième sanctuaire majeur de la chrétienté médiévale, devenant un lieu privilégié pour les pèlerins et le départ des croisés, attirant ainsi des foules vers le tombeau du saint ermite et de sa biche.

La construction de la basilique, aussi imposante que celle de Vézelay, a débuté au début du XIIe siècle. Les reliques de saint Gilles, soigneusement préservées dans la crypte, ont attiré des pèlerins venant de toute l’Europe. À ce jour, le culte de saint Gilles perdure dans de nombreux pays, témoignant de la portée internationale de son influence spirituelle.

Comment AEGIDIUS est devenu ÉGIDE ou GILLES :

1. la suppression de la voyelle initiale ae- non accentuée, que l’on observe dans d’autres contextes, comme dans Tiennot, diminutif de Tienne venant de Étienne ;
2. l’évolution (régulière) du g latin devant voyelle antérieure i et qui donne g en français
3. la dissimilation du -d- qui a donné l’ancien français Gilie (parfois Girie) ;
4. la réduction de la finale -ie, d’où Gile, graphié ensuite Gilles.

L’oubli

Dès la fin du XIIe siècle, les activités portuaires et commerciales de Saint-Gilles subissent une concurrence croissante de la part des villes d’Aigues-Mortes et de Beaucaire. Cette rivalité contribue au déclin du pèlerinage, un déclin accentué par les troubles liés à l’hérésie des Albigeois. Les guerres de religion au XVIe siècle causent des dommages considérables à la basilique et à la crypte, bien que le tombeau de saint Gilles y demeure protégé.

Au fil du temps, le pèlerinage de Notre-Dame de Rocamadour prend de l’ampleur, éclipsant progressivement celui de Saint-Gilles qui, victime de l’oubli, perd de son éclat.

Pour plus de détails sur ce culte ancien, vous pourrez vous reporter à la section de la Légende dorée de Jacques de Voragine consacrée à saint Gilles.

Ci-dessous un grafitti d’un pèlerin russe  sur un pilier de l’Abbatiale

 

Une visite guidée ?  Suivez le guide et « cliquez » !

  Réservations

  Renseignements : Tél: +33 (0)4 66 58 38 00

Le renouveau du pèlerinage

Le 29 août 1865, grâce à la persévérance d’un curé déterminé, le tombeau de saint Gilles est redécouvert. Un siècle plus tard, Marcel Girault, fervent admirateur de saint Gilles, ravive le pèlerinage en compagnie de quelques marcheurs, bénéficiant du soutien de Mgr Rougé.

Depuis lors, des centaines de pèlerins reprennent le chemin vers Saint-Gilles. Chaque année, à la fin du mois d’août, ils sont chaleureusement accueillis aux portes de la ville par les habitants de Saint-Gilles et l’évêque de Nîmes.

Face à l’ampleur croissante de ce pèlerinage, Monseigneur Jean Cadilhac, évêque de Nîmes, prend la décision en 1983 de créer l’association des « Chemins de saint Gilles ». Cette association se voit confier la mission d’organiser le pèlerinage actuel, témoignant de l’engagement continu envers la préservation et la promotion de la tradition de Saint-Gilles.

Le sens du pèlerinage

Le pèlerinage chrétien incarne la marche du peuple de Dieu vers Lui. Dans la tradition chrétienne, le pèlerinage revêt toujours la signification d’un renouvellement dans la foi et de la reconnaissance que l’on n’est pas chrétien en solitaire, mais en tant qu’église. C’est une démarche de conversion personnelle et collective, un temps dédié à la prière et à l’humilité, et une vie fraternelle. Cette démarche repose sur une exploration approfondie et une mise en pratique de l’Évangile.

Chaque pèlerinage représente une rencontre avec les autres, un témoignage d’une démarche de foi envers le Christ, une recherche et un signe de communion entre les communautés et les Églises.

L’objectif fondamental du pèlerinage est de permettre aux hommes et aux femmes de se mettre en route à la recherche de Dieu, de répondre à l’appel intérieur de Celui qui les préoccupe et leur manque. Le pèlerin est véritablement un mendiant de Dieu, prêt à recevoir sans la possibilité de rendre.

Marie, la première à entreprendre ce cheminement et celle qui nous exhorte à « faire tout ce qu’il vous dira », guide les pèlerins vers Jésus à travers la modestie des gestes quotidiens.

La démarche spirituelle des « Chemins de saint Gilles »

C’est quitter le confort habituel de chez soi pendant quelques semaines, emportant avec soi le strict nécessaire, pour marcher dans la nature, vivre en communauté avec un groupe, partager et faire des rencontres enrichissantes.

Ainsi, le pèlerinage devient davantage un temps propice à l’approfondissement de la foi et à la mise en pratique des enseignements de l’Évangile, plutôt qu’une multiplication de pratiques religieuses.

Pour certains, il constitue une extension et un épanouissement de leur vie au sein de la communauté ecclésiale. Pour d’autres, c’est le dernier lien persistant ou le premier qui se crée avec l’Église. Par conséquent, il s’efforce de favoriser non seulement la conversion personnelle mais aussi de développer un sens de la responsabilité individuelle au sein du peuple qui forme l’Église.

Marcher sur les traces des anciens pèlerins signifie s’engager dans la même démarche, celle d’une histoire humaine et spirituelle partagée.

C’est partir vers un autre lieu pour revenir transformé, conscient des dépendances dont on souhaite se libérer et des questions qui préoccupent. C’est exprimer le désir de changer quelque chose dans sa vie, d’être en quête de quelque chose ou de quelqu’un, de vouloir vivre de manière plus authentique.

Bien que tous les pèlerins ne partent pas nécessairement pour approfondir leur foi, chacun peut entreprendre ce chemin dans un état d’attente et d’abandon. Les « Chemins de saint Gilles » aspirent à accueillir tous ceux qui sont en quête, sans préjugés préalables, mais prêts à aller au-delà de la marche elle-même, et à participer aux échanges tout en respectant les propositions formulées au sein du groupe.

Cette recherche se réalise au cours d’une marche. L’expérience de la fatigue partagée, de l’effort accompli de manière désintéressée et de l’acceptation volontaire de l’inconfort, incite à une conversion intérieure. Marcher devient une forme de prière « avec ses pieds ». Le simple acte de marcher, répétitif et libérant l’esprit, rend davantage disponible à la présence de Dieu.

Cette recherche se réalise au cours d’une marche vers saint Gilles. La vie de saint Gilles constitue un exemple éloquent de foi : renonçant à sa propre gloire, il s’est abandonné totalement à Dieu, et aujourd’hui, il encourage chaque pèlerin à suivre cette voie de dépossession. De plus, l’exemple du « saint à la biche » ravive en nous la capacité d’être émerveillé par la nature, offrant des leçons précieuses de patience et de sérénité.

Cette recherche se réalise au cours d’une marche vers Saint-Gilles-du-Gard.
L’histoire du pèlerinage vers le tombeau de saint Gilles nous incite, à l’instar des pèlerins du Moyen-Âge, à entreprendre un voyage spirituel vers Dieu. Depuis le début du Moyen-Âge, le tombeau de Saint-Gilles a été vénéré, marquant cette période comme une époque de pèlerinage majeur où de nombreuses églises en Europe ont été dédiées à son nom. La redécouverte du tombeau de pierre au XIXe siècle a ravivé l’intérêt, et le pèlerinage a été rétabli à l’initiative de Marcel Girault après 1965.

Depuis cette époque, l’Association des « Chemins de saint Gilles » est en lien étroit avec l’Église diocésaine de Nîmes et bénéficie de sa reconnaissance. À leur arrivée, les pèlerins sont accueillis à Saint-Gilles par l’Évêque et la communauté réunie.

La vie spirituelle sur les «Chemins de saint-Gilles»

Chaque groupe est dirigé par un responsable chargé de veiller à l’animation spirituelle. Il encourage la participation active de chaque pèlerin dans la vie spirituelle du groupe. Si un prêtre, un diacre, un religieux ou une religieuse est présent, ils mettent leurs compétences au service du groupe pour contribuer à cette animation.

La journée du pèlerin est rythmée par des moments de prière, de méditation, de silence, des célébrations, ainsi que des périodes de partage et d’amitié. Les choix de ces moments spécifiques sont adaptés à la vie et aux besoins du groupe. Le « chant du pèlerin » et la médaille remis à chaque nouveau pèlerin font partie des éléments communs à tous. L’Évangile est le livre du pèlerin, où Jésus se révèle comme le Chemin, la Vérité et la Vie.

Les pèlerins partagent avec les communautés et les Églises rencontrées en chemin, font des haltes dans des lieux de prière et prennent le temps d’écouter leurs hôtes. Ils portent avec eux les intentions confiées par ces hôtes. Conscients qu’ils ne représentent pas seulement eux-mêmes mais l’ensemble des pèlerins, ils veillent à la qualité de leur témoignage et de leur comportement.

Saint Gilles n’est pas la fin du pèlerinage : les pèlerins s’efforcent de continuer leur chemin après leur arrivée, d’approfondir leur quête, de mettre en pratique les valeurs retrouvées, et de trouver leur place là où Dieu les attend. Les activités de l’Association peuvent les accompagner dans cette démarche.

La vie quotidienne sur les «Chemins de saint-Gilles»

Cette démarche a des répercussions sur plusieurs aspects tels que l’organisation des étapes, la supervision et l’animation, le rythme quotidien, le mode de vie des groupes, et les relations avec les communautés rencontrées.

Le pèlerinage est un temps dédié à « vivre en amitié avec son corps ». Il doit respecter les rythmes et les besoins du corps, en privilégiant une alimentation saine et équilibrée, un exercice physique adapté et des périodes de repos suffisantes. Cette marche est accessible à toute personne bien équipée et en bonne santé, adaptée à une vie active normale. Les étapes quotidiennes s’étendent sur 20 à 25 kilomètres, de préférence par des sentiers, d’anciens chemins, en évitant autant que possible les routes goudronnées.

Chaque groupe est composé de quinze à vingt personnes, idéalement comprenant à la fois des anciens et des nouveaux pèlerins. Les enfants accompagnent le groupe s’ils sont jugés capables de vivre selon ce mode de vie et de faire cet effort. La durée du pèlerinage varie d’une à trois semaines en fonction du point de départ. Il est complété dans son intégralité.

Les pèlerins portent peu de bagages et privilégient des logements au confort très modeste (gîtes d’étape, salles communales ou paroissiales). Chaque groupe est accompagné par un véhicule, conduit à tour de rôle par les pèlerins, qui transporte les bagages et s’occupe de l’intendance. Certains groupes, plus restreints, entreprennent un chemin « sac à dos », sans véhicule d’accompagnement ; cette expérience plus exigeante dure au maximum 15 jours.

La vie en groupe revêt une grande importance. On insiste sur le respect mutuel, l’entraide, le partage amical et spirituel. L’écoute est mise en avant : c’est un moment où chacun se confie sincèrement, dévoile ses fragilités et apprend des autres. Chacun se sent responsable des autres et du groupe, participant aux tâches domestiques.

Chaque groupe fonctionne de manière autonome et comprend les membres suivants pour assurer son bon fonctionnement :

  • Un responsable du chemin, garant du respect de l’esprit des « Chemins de saint Gilles », qui organise l’intendance et les logements.
  • Un guide qui prépare et dirige les étapes, veillant au bon déroulement de la marche.
  • Un responsable de l’animation spirituelle.

Chemins faits…et à faire : pour vous inspirer…

Si ces départs de chemins vous inspirent au point d’envisager d’organiser un chemin et pourquoi pas d’en assurer le guidage, n’hésitez pas à prendre contact avec

Daniel TEHEVENET

06 82 08 45 73
d.thevenet3@wanadoo.fr

Ci-dessous, la liste, chronologiquement par année, depuis la fondation de l’association :

1984

ROCAMADOUR
SOUVIGNY
LANGOGNE
SISTERON(sac à dos)

1985

SOUVIGNY
ROCAMADOUR
DIE(sac à dos)
VEYNES (sac à dos)
BRIOUDE
FAMILLE( St Jean Lachalm)
PONT St ESPRIT(MRJC)

1986

SOUVIGNY
ROCAMADOUR
VEYNES
Guides de France ( Bagnols)
DIE (sac à dos)

1987

SOUVIGNY
ROCAMADOUR
VEYNES
CONQUES
LANGOGNE (guides de France)
VENASQUE (sac à dos)

SAINT-GILLES (BRUXELLES)

1988

ROCAMADOUR
VIVIERS (sac à dos,Pâques)
ND du LAUS
ST FLOUR
EN CALCAT ( sac à dos)
ND de la BLACHE(jeunes)
Route Familiale (l’ESPERON)
LIONS de JUDA

1989

PONT St ESPRIT (sac à dos)
SOUVIGNY
ROCAMADOUR
VEYNES
St FLOUR
EN CALCAT
LE PUY
VIVIERS
DIE (sac à dos)

1990

VIVIERS
LE PUY
VEYNES
TOULOUSE (sac à dos)
ROCAMADOUR
St FLOUR
EN CALCAT
BRIOUDE
Familiale AIGOUAL
Familiale LARZAC

1991

CAMARGUE
VIVIERS
CONQUES
LA LOUVESC
VEYNES
LE PUY
EN CALCAT
St FLOUR
LARZAC (route des jeunes)

1992

PONT St ESPRIT (Pâques) sac à dos
BRIOUDE
ST FLOUR
EN CALCAT
LE PUY (sac à dos)
VIVIERS
LA LOUVESC

1993

VEYNES
Familiale CLUNY
SENANQUE (Pâques)
VEZELAY (sac à dos)
LA LOUVESC
ST FLOUR
CONQUES
CAMARGUE ( Arles) Pâques
TOULOUSE
BRIOUDE
VEYNES

1994

SENANQUE (Pâques)
PONT St ESPRIT (Pâques)
CONQUES
VEYNES
EN CALCAT
BRIOUDE sac à dos
LE PUY
ST FLOUR
Familiale GOUDARGUES

1995

PONT St ESPRIT (Pâques)
SOUVIGNY
ST FLOUR
VEYNES
LE PUY
PONT St ESPRIT (Familiale)
EN CALCAT
LARZAC
LA LOUVESC (sac à dos)
ST JACQUES-TOULOUSE (sac à dos)

1996

LODEVE Pâques
LE PUY
RODEZ
EN CALCAT
CONQUES
VEYNES
DIE (sac à dos)
ST FLOUR (sac à dos)
GOUDARGUES (Eveil à la foi)

1997

ORVAL-LIEGE (Pâques)
CAMARGUE Arles
VEYNES (sac à dos)
EN CALCAT
LE PUY
ND de l’HERMITAGE
CONQUES
LA LOUVESC

1998

SENANQUE
LA LOUVESC
LE PUY
ROCAMADOUR
ND de l’HERMITAGE
EN CALCAT

1999

ORVAL-LIEGE
PONT ST ESPRIT
SENANQUE
ND de l’HERMITAGE
ST FLOUR
RODEZ
LA LOUVESC
SENANQUE (sac à dos)

2000

St Gilles de LIEGE-ORVAL
LODEVE
SENANQUE
LARZAC
ASSISE-ROME
ORVAL-VEZELAY (sac à dos)
VEZELAY-ND de l’HERMITAGE
ND de l’HERMITAGE-St GILLES
NURIA-St Michel de CUIXA
EN CALCAT
BRIOUDE (sac à dos)
CONQUES
FAMILIALE (Rochefort du Gard)

2001

LODEVE
SENANQUE
CONQUES
LE PUY
ST FLOUR
LA LOUVESC
CONQUES(sac à dos)
EN CALCAT
FAMILIALE

2002

ORVAL-LIEGE (sac à dos)
LODEVE
St MICHEL de FRIGOLET
LE PUY
VEYNES
CONQUES
LARZAC
LA LOUVESC
BRIOUDE
FAMILIALE (ND de la Gardiole)
ROME -ASSISE

2003

SENANQUE par Luberon
SENANQUE par Alpilles Nord
PONT St ESPRIT
LE PUY
VEZELAY- ISSY L’EVEQUE
LA LOUVESC (sac à dos)
CONQUES
CASTRES
St FLOUR

2004

SENANQUE
APT
CAMARGUE
ORVAL-LIEGE
BRIOUDE
St FLOUR
ISSY l’EVEQUE-ND de l’HERMITAGE
CONQUES
LE PUY (Jeunes)
VEYNES
NURIA

2005

LODEVE
St MICHEL de CUXA
SENANQUE
LA LOUVESC
VEYNES
CONQUES
ND de l’HERMITAGE
LE PUY (sac à dos)
St RIRAND

2006

ORVAL-LIEGE
PONT St ESPRIT
FRIGOLET
LA GRASSE-St Michel de Cuxa
CAMARGUE
TRESCLEOUX (Alpes)
ST FLOUR
LE PUY (sac à dos)
MONTFAUCON en VELAY
GANNAT la CHAPELLE

2007

SENANQUE
ROCHEFORT du Gard
SYLVANES
ND de l’HERMITAGE
LARZAC
LE PUY
ST CHAMOND
Accueil

2008

SENANQUE
PONT ST ESPRIT
ORVAL-LIEGE
LOURDES-CASTELNAUDARY
EN CALCAT
CONQUES
ST FLOUR
MONTFAUCON en Velay
ACCUEIL

2009

LODEVE
CAMARGUE
FRIGOLET
ND de l’HERMITAGE
CAHORS
ST FLOUR
VEYNES
ND des Neiges (sac à dos)
ACCUEIL

2010

SENANQUE
PONT ST ESPRIT
CAMARGUE
CONQUES
BRIOUDE ( Val d’Allier)
LARZAC
DIE (Drôme provençale)
VEYNES
ACCUEIL

2011

SENANQUE
SYLVANES
ST-MICHEL-DE-CUXA
EN CALCAT
ALPES
GRIGNAN (26)
BRIOUDE
ACCUEIL

2012

PÂQUES
CAMARGUE
LODEVE
SENANQUE
LIEGE-ORVAL
VEZELAY
NYONS
CEVENNES
ACCUEIL

2013

CAMARGUE
GARJAS
SYLVANES
AUBRAC
LE FOREZ
LA REGORDANE
PONT-ST ESPRIT
ACCUEIL

2014

CAMARGUE
ROUSSILLON
PONT ST ESPRIT
ORVAL
LA MODESTINE
AUBRAC
REGORDANE
ACCUEIL

2015

APT
ST HUBERT
RTE DES PAPES
SAINT FLOUR
EN CALCAT
PONT ST ESPRIT
ACCUEIL

2016

CAMARGUE
APT
St HUBERT
CONQUES
REGORDANE
LANDEVENNEC
FRIGOLET
ACCUEIL

2017

ROUTE PAPES
APT
CAMARGUE
REGORDANE
SENANQUE Etoile
ND NEIGES
NURIA
ACCUEIL

2018

CAMARGUE
APT
St GUILHEM*
LUNEL
VEZELAY
St FLOUR
REGORDANE
NURIA
ACCUEIL

2019

PONT ST ESPRIT
FRIGOLET/Ascension
LUNEL
FOREZ
PRADELLES*
ACCUEIL

2020

PAPES
St VEREDEME
ND NEIGES
MODESTINE LE PUY
REGORDANE
ACCUEIL
CHEMINS ANNULES COVID

2021

ND NEIGES
MODESTINE LE PUY
VEZENOBRES
ACCUEIL

2022

PAPES
VEZENOBRES
FAMILLES ‘Pradelles)
LALOUVESC
LANDEVENNEC
ACCUEIL